Au régime sec, le mendiant aux pommes a la classe !

Share Button

par Rouge

Ok, vous êtes dans la merde. Mais ce n’est pas une raison pour en manger : préparez-vous un dessert qui a la classe avec trois fois rien : le mendiant aux pommes.
Une recette pour tous ceux qui sont dans le rouge...

Une recette pour tous ceux qui sont dans le rouge…

Ca y est, pas la peine de se voiler la face… vous êtes dans la dèche, dans la mouise, dans la panade. Non, ce n’est pas une fatalité. Allez, c’est parti pour le régime sec, pommes de terre, pâtes, riz et compagnie. Mais

  1. vous commencez déjà à développer une allergie anti-féculents
  2. il vous manque terriblement, le plaisir divin des pâtisseries devant lesquelles vous passez sans rien acheter, irrésistiblement tenté(e) par cette douce odeur aguicheuse (quelles bombes, ces éclairs !) dont vous vous enivrez délicieusement… en repensant avec regret au doux temps jadis où vous osiez vous permettre l’une de ces petites subtilités divines…

Certes, « le ciel est bas, morne, insipide » et vous avez Damia dans la tête, qui continue de se plaindre. Le temps des cerises est passé. Vous avez bien dansé, et il est donc temps de se mettre à la diète, chères cigales. Tant pis. Allez, sacré La Fontaine, quoi qu’en dise la fourmi à vous faire la morale, un bon dessert, ça va vous remonter !

Voici une recette qui vous permettra de faire quelque chose de bon avec pas grand chose, voire presque rien. Parce que d’accord, votre budget est serré et vous êtes… pauvre, mais pauvre avec panache, avec élégance et même avec dandysme ! Un dessert pour pas cher et qui remplit bien l’estomac (oui parce que tout de même il faut que ce soit rentable ET consistant). De toute façon, même avec le tréfonds de vos poches vides, ce dessert luxueux est dans vos moyens. Et puis, comme le dit si bien cette chère Coco Chanel, « Le luxe n’est pas le contraire de la pauvreté, mais de la vulgarité ». Soyez élégant, soyez luxueux sans un rond (non, vous n’êtes pas pauvre, vous êtes bohème à plus de vingt ans, bref, vous êtes classe, stylé et distingué), et dégustez donc ce mendiant de disette !

Les ingrédients

  • 700g de Brioche
De la brioche discount au bon goût de faux... Miam !

De la brioche discount au bon goût de faux… Miam !

Ayant consommé moi-même dans son intégralité mon pain quotidien ou rassis sans en laisser une miette, je fis un investissement (relatif) dans la brioche premier prix de mon magasin Carrefour le plus proche. Brioche qui, pour l’avoir dégustée, est grasse et sucrée, sans doute riche en produits chimiques douteux, mais ne regardons pas trop ces petites vanités (vous achèterez du Poilâââne avec le nez en l’air un peu plus tard… Pour le moment, le discount Carrefour, c’est le top du top, à un prix défiant toute concurrence, soit 1,31€ les 500g… j’en utilisai une et demi soit environ 700g).

J’en profitai également pour acheter les trois autres ingrédients essentiels et nécessaires à la réalisation de ce dessert :

  • 3 œufs
Dix oeufs pour faire des oeufs-reux ?

Dix oeufs pour faire des oeufs-reux ?

0,99€ les 10 œufs, et nous n’en utiliserons que 3, cela vous en donnera encore 7, un pour chaque journée de la semaine, pour accompagner vos féculents, ou pour d’autres menues productions culinaires que je vous laisse imaginer, selon le contenu plus ou moins vide de votre garde-manger.

  •  Du lait (50cL).
Lait Universellement AcheTé

Lait Universellement AcheTé

Oui, celui qui n’est pas du tout pratique à transporter parce que le sachet plastique qui l’entoure n’a même pas de « grip ». Mais il a le grand avantage de ne coûter que 3,6€ les 6 litres. D’accord, c’est du lait UHT, surbouilli donc, et qui a perdu une des parts de ses vertus et vitamines d’origine. Mais enfin, cela reste ce liquide blanc pas mauvais et très utile pour les adeptes de chocolat chaud… Et là encore, vous en aurez pour un petit moment, nous n’en utilisons que 0,5L. Et en plus il vous permettra de muscler un peu vos bras mollassons lors de vos courses !

  • Des pommes (5)
1,5kg de pommes et 6L de lait, de quoi vous faire les bras !

1,5kg de pommes et 6L de lait, de quoi vous faire les bras !

Certes, j’aurais pu choisir tout autre fruit. Mais les pommes offrent l’avantage de ne pas être onéreuses en cette saison, surtout lorsque vous les achetez en sac d’1,5kg, à 2€, soit 1,33€ le kilo.

Vous constaterez qu’en plus de ne pas nécessiter d’ingrédients très chers, cette recette vous laissera de nombreux restes (7 œufs, 5 briques de lait entières et la moitié de votre sac de pommes) Voilà donc un heureux présage pour vos poches…

A ces ingrédients que je dus acheter, j’ajouterais deux essentiels optionnels mais normalement présents dans toutes les cuisines respectables. Certes, ils sont un peu plus « luxueux », mais ils vous garantiront un dessert digne de vous.

  • la cannelle (que je vous conseille d’acheter en sachet dans le rayon oriental de votre magasin une fois que vous en avez fini avec la Ducros pour remplir le verre)
  • la louchette de Rhum : toutes les bonnes cuisines doivent contenir au moins cet alcool, et je vous avouerais que j’ai un faible – pâtissier only – pour le rhum : c’est un tout-utile qui s’associe parfaitement avec le chocolat, dont il exhale la délicieuse saveur (voir aussi le fondant irrésistible de Revolver), mais aussi avec les pommes. De plus, en l’achetant au litre, cela vous durera longtemps et sera fort raisonnable…à moins de ne pas l’être vous-même, et je ne vérifierai pas…

 La recette

  •  Grand moment d’expression et d’extériorisation de vos pensées les plus noires : émiettez les 700g de restes de pain rassis ou de brioche discount (pour moi) tout en pensant à votre pire ennemi, si vous en avez un. Sans doute une phase tout à fait cruelle de cette recette, mais c’est ma préférée (venant d’une personne esthète de la cruelle dégustation de mannele, il ne faut hélas pas s’étonner)
Vive la brisure, l'émiettement : pas de pitié pour la brioche !

Vive la brisure, l’émiettement : pas de pitié pour la brioche !

  • Ajoutez 50cL de lait environ (vous pouvez y aller au pifomètre, cela dépend en réalité de la sécheresse de votre pain ou brioche). Vous devez obtenir une pâte un peu gluante, mais pas trop liquide, comme sur la photo :
Une belle bouille dans ma tambouille

Une belle bouille dans ma tambouille

  •  Cassez (on continue la cruauté, chouette!) 3 œufs et mélangez à la pâte obtenue. Si vous utilisez du pain, il vous faudra également rajouter du sucre. Mais vous comprendrez qu’avec ma brioche premier prix qui en contient déjà trois fois trop, je me suis abstenue.
  • Ajoutez une grosse pincée de cannelle et la louchette plus ou moins importante de rhum selon votre bon goût.
  • Enfin, pelez 3 pommes et émincez-les pour les mélanger à la pâte. Versez ensuite la préparation dans un plat à gratin (oui, c’est un dessert familiale… qui me tient la semaine… à titre personnel)
  • Et parce que je vous avais prévenu que ce dessert était luxueux, faites preuve de créativité et disposez avec art les morceaux de deux pommes coupées en quartiers sur votre bouillie de brioche (eh oui, le concept du mendiant est très simple, finalement)
Appréciez cette œuvre d'art abstrait très concret

Appréciez cette œuvre d’art abstrait très concret

  • Au four, thermostat 7 pendant 40 minutes et que ça saute !

Et dégustez au petit déjeuner, ou au dîner, ou n’importe quand contre les petits ou grands creux, le petit doigt relevé, pour vous dire que finalement, le luxe tient à de petites choses, et qu’un mendiant peut être très riche, particulièrement en calories et en contentement stomacale. Et ne soyez pas avare… de compliments (c’est gratuit) !


0 comments