Le Marbré tricolore contre la météo morose

Share Button

par Rouge Pourquoi faut-il privilégier les aventures culinaires, les livres et le lit aux aventures extra-culinaires ? Pourquoi le marbré sauve-t-il le printemps du naufrage ? Mes aventures extra-culinaires finissent mal (petit récit à déguster avant la recette à dévorer) Il est des fins de semaine pluvieuses où il ne faudrait jamais se forcer à quoi que…

Déshabillez moi... du regard.

Le dauphinois, le prince des gratins

Share Button

Par Revolver Un gratin princier Beaucoup d’appelés, peu d’élus au titre des ingrédients du gratin dauphinois. Un kilo et demi de pommes-de-terre de bonne famille, une belle tête d’ail, une noisette de beurre, la crème de la crème fraîche (un petit pot), du lait de qualité (un verre), la fine fleur du sel, un poivre…

Déshabillez moi... du regard.

Le soufflé au fromage gonflé à bloc

Share Button

par Rouge Vous soufflerai-je la recette du soufflé ? Chut… c’est un secret. Allez, ne faites pas les dégonflés, pour peu que vous ayez un fouet et un batteur électrique à domicile (ou alors une main d’œuvre disponible qui fait office des deux, mesdames) elle ne vous essoufflera pas, promis. C’est facile, c’est bon, et…

Déshabillez moi... du regard.

Pâtisserie des rêves, rêves de pâtisserie : le fantasme sucré des femmes ?

Share Button

par Rouge Critique un peu divagante d’une pâtisserie parisienne… ou comment passer de la Pâtisserie des Rêves à la question marketing et quasi-ontologique du rapport des femmes au sucre. Ceci devait être une critique purement gustative d’une éminente pâtisserie parisienne. Et puis pas tout à fait. S’arrêter à la critique purement factuelle d’un lieu de…

Déshabillez moi... du regard.

Tarte aux poires pas que pour les Amandine

Share Button

Par Revolver Savourez, que vous vous appeliez Amandine ou pas! En attendant les galettes des rois qui vont nous tenter jusqu’à écœurement dans quelques semaines, voici une recette qui vous fera apprécier à sa juste valeur l’amande. Alliée à la poire fondante et sucrée, elle donne une consistance et un goût précieux à cette tarte…

Déshabillez moi... du regard.

Carrot’cupcakes à démasquer… ou dévorer !

Share Button

par Rouge Des smiley de justiciers masqués à croquer ! Rendre la justice avec des smiley à dévorer ? Oui, avec les carrot’cupcakes, tout devient possible (un véritable programme politique) ! Le carrot’cupcake résoud une double problématique essentielle. 1. Le carrot’cupcake, par sa concentration forte en carottes, comme l’indique si bien son nom, rend aimable……

Déshabillez moi... du regard.

Mille-feuilles de vignes

Share Button

par Rouge Un mille-feuilles à la finesse et la douceur réconfortante du papier… mais signé Rouge, vin rouge ! Partie 1 : Les poires pochées au vin rouge épicé – 4 poires – 37 cL de vin rouge (ça peut être de la piquette, tant que vous n’êtes pas une spécialiste, ça passera) – 100g…

Déshabillez moi... du regard.

Riz à la mode Canton express

Share Button

Par Revolver Un riz cantonnais revisité en dix minutes Plus d’excuses: un vrai plat en moins d’un quart d’heure! Un riz parfumé, ici du basmati, deux poignées par convive Un œuf pour une omelette très fine Un petit oignon à faire rissoler Des petits pois, ici surgelés Un peu de beurre (pas toute la portion…

Déshabillez moi... du regard.

Le thé à l’heure japonaise

Share Button

Par Revolver Plus qu’une boisson, un art Rouge Revolver vous invite pour le thé au pays du Soleil levant. Là-bas, on ne boit pas le thé. On apprend à vivre la cérémonie du thé, appelée chanoyu. Aucune prétention de notre part dans ce court article si ce n’est d’évoquer quelques-uns des aspects de ce rituel…

Déshabillez moi... du regard.

Des financiers qui donnent le change

Share Button

Parce qu’il n’y a pas que des traders véreux, il y a aussi des financiers généreux (en chocolat!) Quoi, parler finances, change, crise économique en cuisine ? Sacrilège ! Il y aurait pourtant beaucoup à méditer sur la cuisine de crise. S’ils ne sauraient résoudre des phénomènes mondiaux, du moins ces financiers répondront-ils à un…

Déshabillez moi... du regard.