Des brioches têtues

Share Button

Par Rouge

Elles ont bonne tête, tout de même, mes brioches

Elles ont une bonne tête, tout de même, mes brioches

Sacrées têtes enfarinées que ces brioches à tête qui se refusent à faire leur plus jolie tête quand je le leur demande gentiment, et qui font, sur les photographies, presque les décapitées ! En effet, par rapport à mes réussites habituelles en matière de tête, cette recette de têtue paresseuse (moi) est un cuisant (et cuit) raté, malgré la facilité d’exécution de la recette, que je qualifierais d’inratable.

Mes brioches à tête sans grosse tête sont cependant délicieuses, alors je vous livre le secret de cette recette sans prise de tête. Pas de ma faute si mes brioches sont si géniales qu’elles se prennent pour Marie-Antoinette, les capricieuses… Mais ma recette de brioche, véritable outrage au grand art pâtissier, est une véritable joie du palais à réaliser avec une facilité déconcertante : vous n’aurez ni besoin de votre tête, ni de vos pieds, pour la réaliser. Alors foncez (enfin, pas trop vite, comme toutes les pâtes briochées, elle est gonflée… en 3h, mais vous avez le droit de ne pas rester à côté pour soutenir psychologiquement bébé-pâton : il ne pleure pas, ne fait pas ses besoins… bref : un bébé parfait)

Pour les proportions et les ingrédients, j’ai suivi à peu près la recette des brioches parisiennes (sans doute le seul dessert vraiment parisien… effectué par un alsacien) de Christophe Felder dans Pâtisseries.

Ingrédients :
  • 250g de farine
  • 1 sachet de levure
La levure qui change tout

La levure qui change tout

(je prends de la levure sèche écolo en poudre, ce qui évite de s’empêtrer dans la création et la naissance d’un bébé-levain en amont : ça pousse tout seul et instantanément, et en plus c’est beaucoup plus digeste que la levure de boulanger)

  • 50g de sucre et 1 sachet de sucre vanillé
  • 3 œufs
  • 165 g de beurre (d’aucuns jugeront que cela fait beaucoup, mais de l’audace voyons ! Votre estomac, pour peu qu’il ait la tête sur les épaules et fonctionne décemment et avec bon goût, me remerciera)

C’est très simple (je vous ai promis un zéro prise de tête, et même un bonnet d’âne, sans l’odeur animale, bien sûr, serait capable de réaliser cette recette.) Munissez-vous d’un saladier et jetez-y indélicatement (selon l’humeur de votre tête) la farine, la levure, le sucre, le sucre vanillé, les œufs. Après, ce n’est plus à vous d’agir, mais super-batteur ou si vous possédez ce luxueux appareil nommé robot de cuisine (duquel je n’ai jamais pu déterminer où se trouvait la tête)

Puis, faites fondre les 165g de beurre dans ce merveilleux outil qu’est le micro-onde, et seul obligation : ne le mêlez pas aux épinards, mais plutôt au mélange précédemment réalisé. Puis re-super-batteur (tu sais que je t’aime, toi?). Vous obtenez une sorte de pâte molle, visqueuse, pas très bonne à déguster de mon humble point de vue, dont la couleur, bien heureusement, est tout à fait naturelle.

Dodo l'enfant do, et pousse, pousse, sans mousser !

Dodo l’enfant do, et pousse, pousse, sans mousser !

Dodo de bébé-pâte pour le faire pousser en 2h environ, au chaud pour qu’il pousse bien. Et puis, parce qu’il faut tout de même un peu mouiller les mimines (quand on veut une briochet à tête, il faut des mains, proverbe à la mode). Enfin, pour ne pas coller à la pâte, je vous conseille plutôt de fariner vos mains. Mettez la pâte en boule (à zéro) dans les moules choisis, puis saisissez vous d’un bout de cette boulette et plongez votre mains presque jusqu’au fond de la forme pour bien creuser ce qui sera la tête de votre brioche à tête… Difficile d’expliquer cette étape, mais un mot d’ordre : osez creuser la tête en profondeur de votre brioche, quitte à toucher le fond du moule (le secret) !

Laissez reposer encore une heure (les têtes poussent!) et au four… Et prenez garde à le mettre peu fort (thermostat 4 de mon four-barbecue électrique d’appoint) pour que la pâte s’assèche doucement…

Des bonnets collés serrés pas siliconés

Des bonnets collés serrés pas siliconés

Je vous garantis que vous allez faire tomber des têtes avec cette recette, et vous conseille de leur indiquer qu’il en faut, de la tête (et pas de veau), pour la réussir… pour conserver encore longtemps cette recette, certes insanité pâtissière pour les esthètes de la forme, mais parfaite pour les petites têtes, et qui atteint son but d’une tête dans la lucarne du bon goût !


0 comments