Jusqu’à perdre haleine

Share Button

C’est plus fort que moi, dès que je le vois, ma poitrine se serre si fort que j’en ai du mal à respirer. Pour me calmer, je touche du bout des doigts le tube de Ventoline dans mon sac, comme on caresse un grigri. Pure superstition mais rituel indispensable. Passés les premiers instants, ma respiration…

Déshabillez moi... du regard.

Le soufflé au fromage gonflé à bloc

Share Button

par Rouge Vous soufflerai-je la recette du soufflé ? Chut… c’est un secret. Allez, ne faites pas les dégonflés, pour peu que vous ayez un fouet et un batteur électrique à domicile (ou alors une main d’œuvre disponible qui fait office des deux, mesdames) elle ne vous essoufflera pas, promis. C’est facile, c’est bon, et…

Déshabillez moi... du regard.

La famille Bélier laisse sans voix

Share Button

par Revolver On connaissait le cinéma muet – remis au goût du jour d’une manière aussi audacieuse qu’inattendue par The Artist – mais on n’avait pas encore découvert le cinéma sourd-muet. Le réalisateur Eric Lartigau  a pris le bélier par les cornes en faisant le portrait à la fois drôle et touchant d’une famille qui…

Déshabillez moi... du regard.

Le souffleur de verre : poétique d’un art du vent pas si léger

Share Button

par Rouge Il modèle son souffle. Et l’air qu’il expire ressuscite, il le transforme, il métamorphose la forme de la matière. Le souffleur de verre, à sa manière, est un alchimiste : quel autre métier peut se vanter de transfigurer l’air en objet ? Éloge de la délicatesse et de l’équilibre fragile Le verre est…

Déshabillez moi... du regard.

Pâtisserie des rêves, rêves de pâtisserie : le fantasme sucré des femmes ?

Share Button

par Rouge Critique un peu divagante d’une pâtisserie parisienne… ou comment passer de la Pâtisserie des Rêves à la question marketing et quasi-ontologique du rapport des femmes au sucre. Ceci devait être une critique purement gustative d’une éminente pâtisserie parisienne. Et puis pas tout à fait. S’arrêter à la critique purement factuelle d’un lieu de…

Déshabillez moi... du regard.

L’eau et les rêves de Gaston Bachelard : le rêveur savant

Share Button

Quand la Critique devient grand Art. Sans doute est-il suicidaire (mais bien français) d’écrire, sur un frivole blog ès articles en tous genres un article sur l’un des plus éminents critiques du XXe siècle, Gaston Bachelard. Parce que personne ne lira ceci. Parce que l’on se dira que ce type d’ouvrages trop universitaires ne correspond…

Déshabillez moi... du regard.

L’attrape-rêves

Share Button

Par Revolver En m’approchant de la caisse, je ne pus m’empêcher de fixer son regard. Je m’efforçai de regarder à la dérobée mais mon incertitude quant à l’air familier de son visage me troublait trop. Tel un automate, elle scannait les derniers articles de la cliente juste avant moi quand elle s’aperçut que je l’observais…

Déshabillez moi... du regard.

Rêver sa vie ou vivre ses rêves

Share Button

Par Revolver Soyons réaliste: vivons nos rêves Ce récit bien dans l’esprit de Noël pourrait avoir un goût prononcé de mièvrerie, il n’en est rien : Guy Birenbaum rapporte l’initiative émouvante d’un professeur qui renvoie à ses élèves la rédaction qu’ils ont rédigées 20 ans auparavant. Il s’agissait alors de décrire leur vie telle qu’ils l’imaginaient…

Déshabillez moi... du regard.

Évanescences poétiques

Share Button

Le brouillard, doux protecteur, flou des rêves… PaRRtagez !TwitterFacebookEmail…

Déshabillez moi... du regard.

La mathématique des prénoms

Share Button

Par Revolver Et pour le prénom, vous prenez la formule traditionnelle ou la formule du jour? La mention au baccalauréat, fonction du prénom du candidat, un marronnier du mois de juin bien connu. Pour le cru 2014, on aura félicité les Thomas et Marie pour leur mention très bien au bac général, mais aussi pour…

Déshabillez moi... du regard.