Vases communicants en cuisine

Share Button

Par Revolver

Garder bonne contenance par tous les moyens
En verre vert (Crédits Coyau)

En verre vert (Crédits Coyau)

 

Côté cuisine, attachons-nous non pas au fond mais à la forme pour passer en revue ces objets qui contiennent nos denrées alimentaires à boire.

 

Image d’Épinal du pichet de la cantine scolaire

Image d’Épinal du pichet de la cantine scolaire

Le pichet (ou broc), celui qu’on remplissait à la cantine, vécu tantôt comme une corvée (« C’est toujours moi ! »), tantôt comme un bon prétexte pour passer à côté de Kevin, attablé avec ses commensaux juste à côté de la fontaine à eau.

Plutôt dégourdie pour une cruche

Plutôt dégourdie pour une cruche

La cruche, celle dans laquelle les bistrotiers servent le quart de rouge aux ouvriers affamés sur les coups de 12h30. Généralement, en verre transparent, sans motif ni fantaisie. Une fois utilisée, comme toute bonne cruche qui ne se respecte pas, on n’y prête plus attention. Elle est aussitôt remplacée par une autre. Tout aussi cruche.

Britaphile ou Britasceptique?

Britaphile ou Britasceptique?

La Brita, la carafe dite filtrante qui s’encrasse dans la cuisine, celle qui, si elle ne subit pas un traitement antimicrobien quotidien vous apporte plus de saletés que de bienfaits, celle qui enlève tout de même un peu ce goût chloré de l’eau courante en ville. Mais tout cela n’est peut-être que psychologique. Même si elle nous laisse dubitatifs, moins chère et moins lourde qu’un pack de six bouteilles d’Evian, elle occupe peu d’espace.

En verre vert (Crédits Coyau)

En verre vert (Crédits Coyau)

La bouteille, celle qui donne son nom à une couleur (le vert-bouteille), celle qu’on allait mettre à recycler dans d’énormes containers avant l’apparition de poubelles spécifiques à chaque immeuble. Ah, vous en êtes encore au champignon dans la rue dans lequel glisser avec force et fracas les cadavres de vos soirées arrosées ? Ah, vous en savez quelque chose car c’est à 5 heures, quand Paris s’éveille, que vous entendez le verre se briser dans le camion de collecte ? Décidément, c’est moche le vert-bouteille.

Bib

Bib

 

Le biberon, celui qu’on stérilise (au début), qu’on remplit à la graduation près d’Evian, l’eau des bébés, dans lequel on met une, deux, trois, quatre… tu dis ? Mince, j’ai perdu le compte ! dosettes de lait en poudre, qui dégage une odeur suspecte au bout de quelques mois d’utilisation, à moins que ce ne soit la tétine, qu’on a changée trente six fois avant de trouver le bon modèle (tous les orifices ne se valant pas, selon leur degré d’ouverture…) et qu’on n’a pas remplacée une fois le bon modèle trouvé.

Savoir déchiffrer

Savoir déchiffrer

Le verre mesureur, celui qui avec le temps ne permet plus de mesurer quoi que ce soit, car, c’est bien connu, avec le temps va, tout s’en va, même les lettres capitales de « SUCRE », « FECULE » et « LIQUIDE ». Celui qui est au cœur d’un épisode de Desperate Housewife lors d’un incendie qui fait basculer la série dans le polar. Celui qui n’a jamais rien permis de mesurer correctement parce que la précision, ce n’est pas sa tasse de thé.

La saucière est morte

La saucière est morte

La saucière et la soupière, on ne les utilise plus. L’eau a coulé sous les ponts depuis qu’elles étaient à la mode.

Un verre vraiment pour les enfants?

Un verre vraiment pour les enfants?

Nutella ne se foule pas!

Nutella ne se foule pas!

Terminons avec l’affreux mais attachant verre à moutarde qu’on aime réserver aux enfants, que Nutella imite (mal) et qui pourrait constituer, aux côtés de ses comparses, une collection très prisées dans un avenir lointain. Très lointain.


0 comments